Portfolio

La culture du Manioc

Par |Published On: août 10th, 2020|Catégories : |519 words|0 Commentaire on La culture du Manioc|

Plusieurs personnes consomment le Vaidê ou Atchêquê devenu Aujourd’hui Attiéké, sans pourtant savoir l’origine de ces appellations, ni où est né cette nourriture qui est devenu une nourriture nationale.
Il faut savoir que le Vaidê ou Atchêquê ou encore Attiéké est une nourriture du peuple AVIKAM, un sous-groupe du peuple Akan. Les AVIKAM situés à GRAND LAHOU, un peuple lagunaire et guerrière autre fois. L’histoire rappelle que c’est à GRAND LAHOU que les premiers colons sont arrivés par la mer non loin de TOUKOUZOU par l’embouchure de BRAFFEDON (LAHOU KPANDA) et ont construire leur comptoir qui ont servi à leur commence triangulaire.
Il y avait à GRAND LAHOU plusieurs édifices coloniaux, certains étaient utilisés comme bases militaires pour conquérir les autres Côtes (DABOU, BASSAM, BINGERVILLE…) du pays et d’autres comme des bases du commerce triangulaire. Il faut souligner à titre t’information que c’est à GRAN LAHOU d’où sont partis les combattants pour attraper SAMORY TOURE.
Dans leur fuite vis-à-vis des colons et la conquête de d’autres territoires ; ce peuple AVIKAM a dû faire des brassages culturels avec ses voisins ; les ADJOUKROU à DABOU, les EBRIES ABIDJAN, Les ALLADJAN à JACQUEVILLE ; les ABIDJI à SIKENSI etc.
Voici comment leur culture et tradition de base a été transmise aux autres peuple lagunaire. Parlant de la danse AWESSE, devenu MAPOUKA par les voisin AHIZI ; et l’ATCHÊKÊ devenu ATTIEKE par les EBRIE.
Le manioc est une culture vivrière au même titre que l’igname, le taro… cependant chaque peuple l’utilise de façon différente. On l’utilise pour faire le gari (Togo, bénin) ; pour faire le tapioca(ci) ; pour le placali ; on le mélange avec de la banane plantain pour faire le foutou(ci) banane ; ou foutou manioc ; on utilise pour faire la farine de pain(libanais) en fonction des peuples en Côte d’Ivoire.
La culture de manioc est très complexe mais très rentable ; c’est une culture tropicale. Les pépinières se font avec la tige appelé aussi bouture. Nous avons plusieurs boutures, certains sont pour la consommation directe (foutou, bouilli de manioc) et d’autres uniquement pour la transformation en d’autres dérivées citées un peu plus haut.
La culture de manioc fait 6 mois pour certaines et 9 mois pour d’autres avant de rentrer à maturation. Aujourd’hui grâce à l’effort du gouvernement et aux réseaux sociaux, cette culture a dépassé nos frontières et est devenue une culture prisée partout dans le monde entier.
Faire de la culture de manioc votre activité, c’est garantie une activité durable avec plusieurs débouchés aussi bien au niveau local qu’international. C’est une activité très rentable et est rechercher par tout le monde à cause de ses dérivées multiples et utiles pour l’autosuffisance alimentaire.
1) Souhaitez vous faire une culture de manioc ?
2) Avez-vous besoin d’un conseillé ?
3) Voulez-vous faire de ça votre activité principale ?
4) Avez-vous des préoccupations ?

Nous sommes disposés pour vos préoccupations

Partagez cet article avec vos proches:
Projets similaires.
Leave A Comment

Suivez-nous sur:

Demander un devis

Ne soyez pas le dernier à demander votre devis.

Notre équipe prendra contact avec vous le plus rapidement possible pour répondre à votre attente et vous donner satisfaction.

Détails du projet
Par |Published On: août 10th, 2020|Catégories : |519 words|0 Commentaire on La culture du Manioc|